Visiter la grotte
partager

L’homme moderne

L’homme moderne signe la mise en place du Paléolithique supérieur, vers - 35 000 ans. Il vit dans une ambiance climatique majoritairement glaciaire, en groupes organisés, hiérarchisés, fréquente volontiers les abris et les grottes. Sa technologie est extrêmement élaborée, outillage lithique laminaire voire lamellaire très spécialisé, industrie en os brillante. Nomade, il exploite selon les saisons un territoire organisé assez vaste, capable de déplacements à longue distance ; chasseur de rennes, pêcheur, cueilleur, il développe déjà des techniques de conservation des aliments, constituant des stocks, ce qui lui permettra de développer à grande échelle un nouveau volet de l’expression symbolique, l’art mobilier et pariétal, au-delà de la parure qui traduit sans doute une société hiérarchisée.

L’art majoritairement animalier, comportant aussi de nombreux signes géométriques, sans doute des marqueurs ethniques, se développe depuis l’Aurignacien (grotte Chauvet) en passant par le Gravettien (Pech-Merle) le Solutréen (Lascaux) jusqu’au Magdalénien (Font-de-Gaume) où il foisonne littéralement tant sur les parois des grottes que sur les objets en os et en bois de renne, utilitaires ou non. C’est l’apogée de l’art glaciaire dont les merveilleux vestiges disparaissent ensuite très vite, à partir de - 10 000 ans, avec la mise en place du contexte climatique sub-actuel plus tempéré.