Visiter la grotte
partager

La flore

L’étude des pollens (palynologie) qui sont contenus dans les sédiments marins permet de comparer les changements de végétation avec les indicateurs climatiques marins. Pour la façade atlantique de l’Europe, la réponse des végétaux aux changements climatiques globaux semblerapide. D’autres données à haute résolution proviennent de l’étude de sédiments continentaux issus de tourbières et de lacs. À partir de ces données marines et continentales, quatre moments principaux dans l’évolution des arbres (essences boréales et tempérées) et des plantes semi-désertiques (armoises et graminées notamment, représentant la steppe continentale ou la toundra) peuvent être distingués :

– la fin du DMG (froid et humide) présente des arbres (taïga ou forêt boréale) et des plantes semi-désertiques (steppe continentale et toundra) ;

– le Dryas ancien ou Heinrich 1 (plus sec et plus froid) est dominé par les plantes semi-désertiques héliophiles (conditions steppiques) ;

– le Bølling et surtout l’Allerød (plus humide et plus chaud) marquent la lente recolonisation et l’installation progressive de la forêt tempérée.