Visiter la grotte

Les principales conventions formelles de Font-de-Gaume se rencontrent dans d’autres grottes des environs ou plus lointaines. Les bisons, si particuliers, partagent l’exagération cervicale et la barbe arrondie avec certaines représentations d’Angles-sur-l’Anglin dans la Vienne. S’ils s’éloignent radicalement des bisons pyrénéens, il est néanmoins possible de les rapprocher de certains éléments des grottes du Pindal ou de Covaciella aux Asturies. Notons que ces courbes et contre-courbes remarquables existaient dans les conventions lointaines du Gravettien moyen (Cussac, en Dordoge, à Gargas, dans les Hautes-Pyrénées, par exemple). Les chevaux sont très comparables à ceux de Combarelles toute proche ou Rouffignac. Les mammouths évoquent ceux de Rouffignac ou de Bernifal, autres cavités renfermant justement des signes tectiformes de même facture. Les cervidés s’apparentent aux gravures magdaléniennes de l’art mobilier de Laugerie-Basse ou de La Madeleine (vallée de la Vézère). C’est en particulier la série de ponctuations sur le flanc de l’animal, sans référence avec le réel, qu’il est tentant de rapprocher d’autres sites comme La Mouthe (Dordogne), La Madeleine ou Le Chaffaud (Vienne). Ces conventions formelles sont celles du Magdalénien moyen du Périgord.