Visiter la grotte
partager

Les méthodes d’éclairage et leurs implications

Grâce à l’observation fine des traces des circulations humaines au sein des cavités préhistoriques, il est évident que les hommes avaient à disposition un éclairage suffisant pour pénétrer ce milieu particulier. Les seuls témoins des techniques d’éclairage parvenus jusqu’à nous sont les mouchages de torches sur les parois, gestes accomplis pour ré-oxygéner un flambeau qui finissait par trop charbonner, mais également, comme à Font-de-Gaume, les traces de foyers au sol ou sur des promontoires, et bien sûr les lampes à graisse, simples concrétions concaves ou objet longuement façonné et parfois décoré en pierre tendre. Ces coupelles recevaient des morceaux de graisse qui alimentait la combustion d’une mèche végétale. Les points lumineux pouvaient être ainsi fixes ou transportables selon l’activité. Le mouvement des flammes devait contribuer à donner vie aux figurations et le jeu des reliefs naturels devenait plus inspirant encore.