Visiter la grotte
partager

Omniprésence du décor, omniprésence humaine

Un décor hors de portée de main

L’ornementation principale se dispose en deux grands registres, l’un à hauteur d’homme, l’autre en hauteur hors de portée (plus de 3 m) ; quelques dessins se répartissent également au ras du sol. Le dispositif en bandes parallèles est une adaptation à la morphologie linéaire et à la relative étroitesse de la galerie principale.

La notion du champ manuel

Le champ manuel est la surface accessible par l’amplitude du geste de l’artiste sans déplacement du corps. Dans le travail de fresque, cette limitation est souvent dépassée.

Les vestiges archéologiques

La présence humaine s’échelonne à Font-de-Gaume du Moustérien au temps historiques. Elle a laissé de nombreux objets, mais ce sont surtout les fouilles de François Prat qui ont établi une stratigraphie (le Châtelperronien et l’Aurignacien) dans la seconde partie de la galerie principale. Des êtres magdaléniens et quelques témoins solutréens sont également signalés dans les collections (mais aucun objet ne correspond à l’époque présumée de la réalisation des peintures).

Le niveau du sol

Ni la sédimentation ni les soutirages n’ont modifié le niveau du sol depuis la réalisation des fresques. Seuls quelques travaux en 1950 et en 1967 ont surcreusé le sol pour mettre hors de portée des touristes certaines œuvres.