Visiter la grotte

Au début des années 1980, Alain Roussot, Norbert Aujoulat et Paulette Daubisse entreprirent une lecture systématique des parois de la galerie d’accès, avant le fameux Rubicon. On considérait jusqu’alors que les dessins de cette première partie de la grotte avaient dû disparaître pour des raisons de conservation.  Plus d’une dizaine de vestiges de peinture furent alors identifiés et étudiés. Il ne s’agit souvent que de ponctuations ou de traits discrets, rouges ou violacés. Une silhouette de mammouth, d’une cinquantaine de centimètres de long, a également été identifiée.

Ces découvertes discrètes confirment l’importance du dispositif orné de la grotte, qui s’étendait vraisemblablement sur une très grande partie de l’actuel réseau lors de sa réalisation. Nous n’en connaissons désormais que la zone profonde, miraculeusement préservée de l’usure du temps.